Béatrice Dagallier
Naturopathe
Caluire-et-Cuire et Neuville Sur Saône
Béatrice Dagallier
Naturopathe
Caluire-et-Cuire et Neuville Sur Saône

Témoignages sur Béatrice Dagallier, naturopathe à Caluire-et-Cuire (69300)

Vous souhaitez recommander mon approche de la naturopathie ? Un point à améliorer ?
Faites-moi votre retour !

Par Cécile M

Béatrice est une naturopathe de très grande qualité, elle saura vous écouter et vous conseiller sans jugement et avec un vrai professionnalisme. De nature stressée et angoissée j'ai pu faire face à une situation émotionnelle compliquée et retrouver une paix intérieure. Les séances sont des grands moments de détente.Je recommande vivement. Merci Béatrice. Cécile M

Par Marylène

Je souffrais d'allergies diverses depuis de nombreuses années, de février à octobre: rhinites aiguës, éternuements, larmoiements, conjonctivites, fatigue chronique. Je ne supportais pas les pollens, les parfums quels qu'ils soient: en cuisine, préparer des oignons, des échalotes ou des poireaux me faisait pleurer à chaudes larmes et moucher sans arrêt. Eplucher des agrumes aussi. Et ceci toute l'année. Le médicament allopathique prescrit (ZYRTEC) était inefficace; le traitement homéopathique (POLLENS, POUMON HISTAMINE) me soulageait un peu mais restait insuffisant. Un jour, j'ai entendu parler de la méthode BYE-BYE ALLERGIES (BBA). J'ai décidé de l'expérimenter car je n'en pouvais plus! Après une année de traitement, je n'ai plus d'allergies et je suis plus dynamique. Le fil rouge de cette méthode c'est qu'elle s'attaque à la cause du problème et ne se contente pas d'essayer de traiter les symptômes. Merci Béatrice. Marylène, le 18/01/2014.

Par Philippe

Je suis Directeur Marketing dans une grosse boîte , la cinquantaine, très occupé et de santé généralement bonne jusqu'à août 2010 où j'ai commencé à souffrir d'intolérances alimentaires (ou autres ?) qui m'ont provoqué des plaques d'urticaire sur le corps et des phénomènes allergiques. J'ai moi même commencé par attribuer celà à une allergie aux oléaginaux à coques. Mon médecin me prescrivait des antihistaminiques et de la cortisone, et m'a envoyé vers un allergologue reconnu sur Lyon qui m'a pu me recevoir que plusieurs mois plus tard. En l'attente mes phénomènes ont empiré avec des gonfements du visage et j'en devenais obsédé , en m'imposant un régime pénible pour moi et mes proches afin d'éviter les coques ou toutes traces que je pensais toujours responsables (et il y en a partout !). C'est alors que j'ai fait connaissance de Beatrice qui m'a appliqué la méthode BBApendant une dizaine de séances. De formation ingénieur j'étais plutôt sceptique mais prêt à faire sérieusement le traitement vu mon désarroi. Entretemps j'ai rencontré l'allergologue qui n'a pas diagnostiqué d'intolérance aux coques mais n'a pas su trouver la cause première. L'accompagnement de Béatrice par la méthode BBA a du être efficace car au fur et à mesure des séances les phénomènes allergiques ont progressivement puis complétement disparu. J'ai repris une alimentation normale et tout celà est maintenant fini depuis un an sans rechute. Philippe

Par Laurent

J’ai 45 ans et depuis plus d’un an je me fais soigner par la méthode BBA. Très ouvert à ces méthodes, j’ai pu constater que j’avais de nombreuses réactions allergiques à des produits différents. Qu’ils soient alimentaires, minéraux ou chimiques (vaccins, antibiotiques, etc). Rapidement, le troisième mois de traitement, j’ai constaté que mon eczéma avait disparu. Ce qui donne envie de continuer, de rechercher d’autres causes de réactions et de les éliminer. En un peu plus d’un an, nous avons pu, avec Béatrice Dagallier, éliminer nombre de causes allergisantes et remettre en équilibre mon organisme. Plus les mois passent et moins nous trouvons de réactions allergisantes de l’organisme aux différents produits. Ce qui continue de me motiver. Je suis atteins d’une polyarthrite rhumatoïde depuis 95 et j’ai également constaté des améliorations sur les inflammations et les douleurs. Le coût de cette méthode est à porter en regard des améliorations qu’elle apporte. Je la conseille vivement et surtout pour ceux qui ont encore une bonne santé, afin de la protéger tout en aidant votre organisme à retrouver son équilibre. Pour les personnes qui ont des pathologies affaiblissant leur santé, c’est une méthode qui aide considérablement l’organisme à se sentir mieux. Donc à vous sentir mieux puisque vous êtes aussi votre corps. Laurent

Par Sylvie

Voici mon témoignage relatif à mon traitement par la méthode BBA Je suis une enseignante de 65 ans, retraitée depuis cinq ans, et qui aime bouger. A 60 ans, j’ai eu une polyarthrite très invalidante (inflammation des épaules et des hanches). Vu les douleurs au moindre mouvement, j’ai accepté de me soigner par la cortisone, durant deux ans, tout en faisant un régime sans laitages ni gluten. Au bout des deux ans, d’après les médecins et les examens, j’étais guérie de ma polyarthrite… Certes, mes mouvements n’étaient plus aussi pénibles qu’au début de la maladie, mais des douleurs persistaient, qui limitaient encore beaucoup mes possibilités gestuelles, et dont personne ne savait l’origine, ni le remède : je reviens alors vers les médecines douces. Après m’avoir aidée à éliminer par homéopathie tous les « poisons » ingurgités, nous parlons « régimes » et monsieur Gallety me parle de la méthode BBA Au bout des 11 premières séances, (de décembre 2012 à mars 2013), les douleurs articulaires commencent à diminuer (je peux monter mes bras pour me déshabiller). Mais je suis encore fragile (les douleurs aux hanches ou aux épaules se réveillent si je m’active trop), et très fatigable (en promenade, j’ai du mal à suivre). Et lorsque je retourne à mes cours de danse, j’ai encore besoin d’anti-inflammatoires. Au cours des séances suivantes (en mars et avril), les douleurs diminuent encore et j’ai plus d’énergie : je peux enlever mes pulls en croisant les bras, jardiner, marcher et danser sans trop de fatigue. A la mi-juin 2013, au bout de 22 séances, je n’ai plus besoin d’anti-inflammatoires pour danser, je jardine avec ardeur, et au cours des randonnées, j’ai tendance à marcher devant tout le monde ! Je pourrais m’arrêter : seule l’épaule gauche reste sensible en cas d’effort excessif. Mais puisque les tests montrent encore quelques éléments perturbateurs, je décide de me « nettoyer » encore, pendant quelques séances. A 65 ans, je me sens rajeunie et j’ai l’impression de commencer ma retraite ! Sylvie

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Medoucine

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.